L’instant : Je n’ai pas eu une seconde puis trois mois

Comme t’as pu le constater, il ne s’est rien passé ici depuis le mois de mai. Oui, ça veut bien dire que je n’ai pas eu les deux mains libres depuis un bon moment. Mais ça y est, j’ai quelques heures le soir pour faire ce que je veux depuis deux petites semaines ! Champagne !

Non, en vrai, je ne peux pas faire ce que je veux. Je ne peux rien faire qui fasse plus de 5 décibels parce que j’ai trop peur de réveiller la téteuse folle.

Pourquoi je n’ai pas eu les deux mains libres en même temps depuis plus de trois mois ?

Parce que ma Demoiselle se réveillait quand je tentais de clavioter à une main ! Ca ne fait que quelques semaines que j’arrive à la poser dans son lit le lit familial à une heure correcte. Jusque là, elle s’endormait sur moi et tétait toute la soirée. Si je tentais de reprendre mon sein, elle râlait, se réveillait, et on repartait pour un tour. Si je claviotais un peu trop, elle se réveillait, râlait, et on repartait pour un tour … Bref, j’ai passé pas mal de temps les fesses vissées sur le canapé à ne pas pouvoir bouger et à surfer le waibe d’une main, la tête toujours tournée dans le même sens, et à essayer de bouger le moins possible jusqu’à ce que la douleur dans le cou me dise d’aller me coucher. 

No more!

Maintenant, même si je vais la rendormir entre une et huit fois avant d’aller me coucher, j’ai quand-même quelques heures tranquille (avant d’enchainer sur une nuit de merde, mais on en parlera plus tard).

Alors je devrais être de retour dans le coin plus souvent. Il s’est passé pas mal de choses depuis mai, et j’ai pas mal de cousettes à te montrer ;)

 

J’en profite … Si t’as les deux mains de libres, tu aurais un conseil pour réussir à sevrer un bébé la nuit ? J’ai vraiment besoin de dormir :)

Comme on dit en américain : do the sharing caring thing! :)

2 comments

  1. mariececg says:

    Mon petit bouchon à moi me fatigue beaucoup. J’attends son arrivée avec impatience (il est attendu pour février). Je pensais qu’une fois arrivé, je pourrais mieux me reposer, mais en lisant ce billet, je pense que ça risque d’être plus difficile que ce que je pensais.

    Ce qui est important, ce ne sont pas nos minutes à nous, notre fatigue, notre temps libre (même si ça à de l’importance aussi), mais je pense que ce qui compte le plus, ce sont les rires, les areuh, les gazouillis et tout l’amour qu’ils peuvent nous donner ;)

    Alors courage, profite et repose toi comme tu le peux. Ça passera bien un jour !

  2. Summer Girl says:

    Je te comprends parfaitement, j’allaite aussi depuis bientôt 3 semaines mon petit trésor et c’est vrai qu’entre les tétées il nous reste peu de temps libre pour faire autre chose, essayer de se reposer un peu, préparer les repas, s’occuper du grand frère et gérer le quotidien! Courage à toi

Laisser un commentaire